Rénovation du mécanisme de l’ancienne horloge de l’église de Quézac

 

 

Rénovation du mécanisme de l’ancienne horloge de l’église de Quézac20180406_101928

   Cette horloge a été découverte, pleine de poussière et de toiles d’araignées dans le clocher de Quézac. par Pierre-Louis VACQUIER, jeune horloger étudiant en histoire, fils de Jacques et Sandrine enseignants bien connus à Ste Enimie.

   C’est grâce à ce jeune  que la municipalité a pris conscience de la valeur de cette ancienne horloge… Aussi,Cela faisait déjà quelques années que cette idée trottait dans la tête de certains conseillers municipaux, celle de descendre du clocher de Quézac l’ancienne horloge, de la restaurer et de l’exposer à la mairie. Cette horloge est identifiée par une inscription au dos de la «petite détente»: «PAUL ODOBEY à MOREZ (Jura) 1895…

   il fallait se lancer dans ce projet un peu fou, mais toutefois réalisable.Seulement voilà, par faute de temps, manque de disponibilité et surtout d’idées pour s’en occuper sérieusement, l’horloge restait toujours là-haut, tout en haut du clocher, vouée à la poussière, à la rouille et à l’oubli…. Les années passant, il fallait vraiment faire quelque chose avant qu’elle ne se perde définitivement ou pire … finisse un jour à la décharge !

En décembre 2017 sur décision de la  municipalité, le mécanisme a été transporté dans les ateliers municipaux où il a été préservé . Le projet de le restaurer et de l’exposer, déjà donc dans l’air du temps depuis longtemps, devait cette année 2018 se concrétiser…

Électricien de formation, passionné de vieux matériels,Bruno Maréchaux employé de la commune Gorges du Tarn-Causses, a ramené l’horloge de Quézac dans l’atelier municipal de Ste Enimie et l’a remise en état «à ses moments perdus». « Il existe très peu d’horloges de cette époque encore en état de fonctionner, la plupart ont été jetées ou des pièces ont servi à réparer d’autres outils ».

Il a fallu à Bruno tout démonter, changer quelques ressorts ou refaire des dents, nettoyer chaque pièce et tout remonter pour entendre à nouveau tinter cette petite merveille. Du beau travail et de longues heures de patience!…Merci Bruno…

Les vieilles horloges sont de plus en plus rares. D’autant qu’une fois réparées, elles tiennent longtemps; Mais comme le rappelle ce passionné : « Elle vieillit donc elle aura besoin de plus en plus de moi. »L’horloge sera ramenée à Quézac pour y être exposée.

La Collégiale de Quézac, aujourd’hui église Notre-Dame, a été fortifiée au  xiv  siècle  à l’instigation du pape Urbain V.

 De nombreux autres mécanismes d’ anciennes horloges sont encore stockés dans les clochers de nos églises communales ! espérons que la municipalité avec l’aide de Bruno continuera à leur redonner vie !!!

Merci à Pierre -Louis d’avoir découvert et  sorti ce bel objet de la poussière…

 

Publicités