Ce jeudi 4 octobre le causse de Sauveterre s’est réveillé dans des odeurs de brûlé… et une bien triste forêt !

 

 

Ce jeudi 4 octobre le causse de Sauveterre s’est réveillé dans des odeurs de brûlé… et une bien triste  forêt  !

En fin d’après-midi ce mercredi 3 octobre, un violent incendie s’est déclaré sur le causse de Sauveterre entre l’embranchement de Teissonnière et Dignas, en bord d’une piste au-dessus de Ste Enimie, le fort vent n’a pas aidé les soldats du feu : 160 sapeurs-pompiers ont travaillé toute la nuit pour stopper ce feu qui a ravagé près de 20 ha de forêt

(et non 40 comme on le craignait!)

Le feu est longtemps resté « libre » mais vers 21h, les sapeurs-pompiers indiquaient que l’incendie était fixé. Même si nous avons eu la chance que cet incendie soit le seul en France ce jour-là, les très nombreux moyens aériens engagés n’ont pas suffi à stopper complètement l’incendie. Pourtant, tout le panel d’avions disponibles a été engagé : canadairs, trackers et même un impressionnant Dash….Pour autant, le SDIS 48 précisait que les pompiers n’étaient pas encore totalement maître du feu et que, même si la force du vent allait plutôt en diminuant, leur travail durerait encore plusieurs heures. Un dispositif conséquent est resté sur zone toute la nuit.

Aucune habitation n’a été touchée.Le sinistre avait déjà ravagé près de 20 ha de résineux et il a encore fallu que 140 sapeurs-pompiers engagés dans cette lutte au sol, de nuit et sur une pente très escarpée, réussissent à noyer toute les reprises de feux, surveillé encore toute la journée de jeudi. vendredi, une surveillance a été assurée mais par une équipe « légère ».

D’AUTRES MILITAIRES, LES GENDARMES, ÉTAIENT ÉGALEMENT SUR PLACE. TOUT D’ABORD LES HOMMES DE LA BRIGADE DE SAINTE-ENIMIE, QUI ONT ASSURÉ AVEC EFFICACITÉ LA SURVEILLANCE, LA GESTION DES CIRCULATION ET LA SÉCURITÉ EN GÉNÉRAL;LES GARDES DE L’ONF ENGAGÉS EUX AUSSI DANS CETTE LUTTE … ET PUIS, LES TECHNICIENS EN INVESTIGATION CRIMINELLE DU GROUPEMENT ONT RÉALISÉ UN MINUTIEUX TRAVAIL D’ANALYSE ET DE RECHERCHE SCIENTIFIQUE SUR LES LIEUX DU DÉPART D’INCENDIE. ILS S’ATTACHENT À PRÉSENT À METTRE EN LUMIÈRE LES CAUSES EXACTES QUI ONT MENÉ À CE SINISTRE.

 

Publicités