D’où vient l’expression « couvre-feu » ?

Le gouvernement a décrété un «couvre feu» qui interdit de circuler pendant la nuit, en vigueur à partir de 18 heures et jusqu’à 6 heures le lendemain, depuis le 16 janvier 2021 . C’est l’une des restrictions sanitaires face à la recrudescence de l’épidémie de Covid-19.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est couvre-feu-3.jpg

Mais d’où vient cette expression si particulière ? …

Elle date du Moyen-Âge (X111ème siècle),

à l’époque où l’on ne se chauffait qu’au bois.

Jean-Baptiste Giraud, auteur de « Pourquoi les bananes sont-elles courbées ? » explique que l’expression remonte très loin dans notre histoire : « À l’époque, les maisons étaient pour l’essentiel construite en bois. Au risque de créer des étincelles », raconte-t-il. »Il était très tentant de laisser le feu se consumer dans la cheminée », poursuit l’auteur.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est couvre-feu-2.jpg

Mais les bourgmestres, le nom qu’on donnait aux maires de l’époque, instaurent rapidement un « couvre-feu » en ville. Ce n’est pas une interdiction de circuler dans les rues comme aujourd’hui, mais d’éteindre toutes les cheminées, les lanternes et les bougies.Autrefois, « une cloche sonnait pour indiquer qu’il était l’heure d’éteindre le feu chez soi », précise Jean-Baptiste Giraud.

A la tombée de la nuit on devait recouvrir les feux d’un couvercle de fonte.

Jean-Claude Schmitt, historien spécialiste du Moyen Âge, explique notamment que loin d’être une mesure d’urgence en situation de guerre ou d’instabilité civile, le couvre-feu est historiquement d’abord une mesure de «bon sens» réglant le rythme des journées et des nuits dans les villes.

(Les Rythmes au Moyen Âge (Gallimard, 2016).

Le couvre feu actuel devait se terminer fin janvier..

.Mais il se prolonge…

Jusqu’à quand ?