Hommage à Bernard

Hommage à Bernard, décédé le 14 avril 2021

Florac le 21 avril 2021

« Bernard serait certainement ému de nous voir tous ici, rassemblés pour lui rendre un dernier hommage….

Au nom de tous ses nombreux copains, camarades, ami(e)s Santrimiol’(e)s, je tiens tout d’abord à présenter nos plus sincères condoléances à toute sa famille: sa fille Fanny, sa petite fille Léonie qu’il adorait et pour qui il a été un grand-père attentionné,ses sœurs Magali et Florence, son  frère Jean-Louis…Toute sa famille Dans notre village, nos causses qu’il aimait presque autant que Florac et ses Cévennes, et où il avait si vite été adopté: qui ne connaissait pas Bernard? Qui n’a pas eu besoin de lui?...Depuis 1986, il a partagé notre quotidien, nos joies, nos émotions, nos peines…Dans sa vie de travail au collège comme pendant sa longue maladie.

Bernard aimait sa famille, et il aimait aussi ses copains, ses camarades, ses amis, tous ces santrimiols à qui il a rendu tant de services et avec qui il aimait plaisanter, discuter, faire la fête. Il aimait être entouré, il savait détendre et faire rire avec son humour si particulier. C’ était un homme intelligent, adroit de ses mains, très relationnel, juste, attentionné, dévoué aux autres. Il avait un mot ou une discussion pour tous ceux qu’il rencontrait et son sac à outils dans la main pour aider et dépanner “au cas où”… Parfois l’air bougon, ses yeux souriaient, son regard restait bienveillant même si certains ne partageaient pas toujours ses idées de communiste convaincu…Il avait toujours un mot pour nous redonner le moral dans les moments difficiles, malgré sa fatigue extrême de ces derniers mois.

La vie est bien courte pour certains..A la suite de son grand ami RéRé...Bernard s’en est allé, après de longs mois de combat contre la maladie. Il a toujours fait preuve de courage face aux différentes étapes de son traitement, face aux déceptions et aux crises. Il est resté digne et fort, malgré les nombreuses souffrances, afin de préserver sa famille, ses copains, ses amis. Bien qu’il souhaitait vaincre la maladie plus que tout, je crois qu’il se préparait finalement à son départ, et profitait de chaque instant de présence, de chaque occasion pour transmettre un brin de bonheur dans ce quotidien si difficile, pour nous faire oublier que le jour vécu était peut être le dernier…

Tout ce qu’il a pu faire dans sa vie comme dans ses derniers moments, il l’a fait pour nous, et nous ne pouvons que lui en être éternellement reconnaissants.

Bernard, tu nous manques et tu nous manqueras… mais repose à présent en paix tu le mérites bien… »

“Peu importe le nom qu’on ne peut oublier,…Reste le souvenir d’un ami qu’on aimait…”

Lu par Pascal MALAVAL