Autrefois…. Cultures en terrasses à Ste Enimie et dans la région

Photo de Jean-Claude PAULET

« Bien souvent et comme la terre était rare sur les versants escarpés, les cultivateurs ramassaient les pierres qui jonchaient la parcelle et comme la terre n’était pas fertile, ils remontaient à dos d’âne ou sur leur dos les bonnes terres d’alluvions provenant du bord de la rivière, ici le Tarn, pour remplir l’arrière des murs qu’il avaient construits.

Les grosses pluies s’infiltraient dans ces terres rapportées et l’érosion faisait passer les limons au travers des murs, cette terre si précieuse pour les cultures, ce qui fait que bien souvent le gros travail de l’année était de récupérer cette terre et de la remonter toujours et encore;

C’est la mécanisation et l’exode rurale qui a fait péricliter ce mode de culture dans nos pays dits développés.

Ailleurs dans le monde ce genre de culture perdure, de toutes façons ces peuples n’ont pas forcément d’autres choix, ils vivent au rythme de la nature, ce vers quoi bon nombre d’entre nous voudraient bien revenir, mais sans les contraintes qui étaient celles de nos ancêtres. »

Texte de François MORIN (Lozère for ever)